veillemag

VEILLE • Le magazine des professionnels de l'information stratégique





Agenda

Développement à l’export : comment tirer profit de l’intelligence économique ?


David Commarmond


En quoi l’intelligence économique constitue-t-elle, pour les TPE/PME/ETI, un levier de développement et de compétitivité à l’international ?



L’intelligence économique a une dimension « défensive » (prévention et analyse des risques, protection contre les attaques, les cyber-menaces,…) et une dimension « offensive » (développement à l’international, exportation de nouveaux produits/services, stratégie d’influence,…).
 
Au-delà du défensif et des problématiques de sécurité économique, un des principaux enjeux réside dans la capacité des entreprises françaises à conquérir des marchés mondiaux.
 
L’internationalisation (via l’export ou l’implantation à l’étranger) est une condition sine qua non de survie pour un grand nombre d’entreprises qui doivent trouver de nouveaux relais de croissance.
 
Concept clé dans une démarche d’internationalisation, l’intelligence économique reste encore trop loin des préoccupations de nombreuses TPE, PME et ETI.
 
Ce café économique permettra d’échanger sur les opportunités que présente l’intelligence économique « offensive » pour mettre en oeuvre et réussir son développement à l’export.

Programme

  • Intelligence économique : quelle démarche opérationnelle pour permettre aux TPE/PME de développer leurs activités à l’international ?
  • Intelligence économique, vecteur de coopération internationale ?
  • Procédures de dédouanement, lutte contre la contrefaçon : comment la Douane inclut-elle l’intelligence économique dans son approche globale pour accompagner les entreprises à l’export ?
  • Quels apports du Big Data à la démarche d’internationalisation des PME ?
  • Une ambition internationale qui passe par l’intelligence économique : focus sur les enjeux et la démarche mise en place par une filière industrielle très présente à l’export

Intervenants

  • Emmanuelle Gidoin, chargée de mission Action économique entreprises, Sous direction du commerce international, Direction générale des douanes et des droits indirects (DGDDI)
  • Benoît Maille, Chargé de mission intelligence économique international, Direction Développement international des entreprises, Chambre de commerce et d’industrie de région Paris Ile-de-France
  • Jacques Orjubin, Délégué à la Communication et aux Relations publiques, GICAN (Groupement des Industries de Construction et Activités Navales)*
  • Georges Fischer, fondateur de Fischer Corporate Consulting International, organisme de conseil en stratégie des organisations et développement commercial des entreprises en France et à l’international, et cofondateur de The Next @ction, spécialisée dans le conseil, l’accompagnement et la formation des entreprises dans le domaine de l’utilisation du digital (e-commerce/e-business/ e-export)
  • Un spécialiste de la coopération internationale et de la gestion des risques à l’export
 
Ce café économique se déroulera au ministère de l’économie et des finances, au restaurant « Le Club » (bâtiment Colbert).
 
Il est ouvert à tous (sous réserve d’inscription préalable, et dans la limite des places disponibles). L’inscription est obligatoire. Seules les personnes inscrites pourront accéder au bâtiment.
Accueil à partir de 15h15 – Début du café économique à 15h45.
 
* Le GICAN a pour mission de favoriser le développement de l’industrie maritime française pour lui permettre de jouer un rôle de premier plan dans la valorisation, la sécurisation et la protection des espaces maritimes, aéro-maritimes, sous-marins et côtiers.
 
Le GICAN représente l’industrie navale au sein de la filière « industriels de la mer ». Le contrat stratégique de filière « Industriels de la mer », signé fin octobre 2018, vise notamment à internationaliser les entreprises et à développer l’export, en particulier pour les PME et les ETI. Cette filière comprend 4 composantes (industrie navale, offshore, énergies marines renouvelables, industries et services nautiques), réalisant un chiffre d’affaires de plus de 30 milliards d’euros, dont 60% à l’export.













Spécial Abonnés

Partager ce site