www.veillemag.com
www.veillemag.com





veillemag

VEILLE • Le magazine des professionnels de l'information stratégique





Enjeux majeurs

EEIE Première formation habilitée à délivrer le Titre reconnu par l’Etat de Consultant en Intelligence Economique


Jacqueline Sala


C’est indiscutablement une belle avancée que signe la profession et le secteur de l’IE : le 19 avril 2011, Xavier Bertrand confirme la décision de la Commission Nationale de la Certification Professionnelle (CNCP) d’inscrire le métier de Consultant en Intelligence Economique dans le Répertoire de la Certification Professionnelle (RNCP). Coup de chapeau à l’Ecole Européenne d’Intelligence Economique qui est la première habilitée à délivrer ce titre d’Etat de Consultant en Intelligence Economique. Nul doute, les autres grandes formations lui emboîteront le pas très vite.



EEIE Première formation habilitée à délivrer le Titre reconnu par l’Etat de Consultant en Intelligence Economique

“En inscrivant ce métier au RNCP, l’Etat donne un signe fort. Il signifie non seulement sa volonté de voir ce métier se développer mais aussi de se structurer, de s’organiser, de se «professionnaliser».
Comme le souligne Hervé Séveno, le Président du SYNFIE (Syndicat des Professionnels de l’IE en France) : « Le Synfie et son Président, Hervé Séveno, se félicitent de cette évolution majeure pour notre secteur et s’associent sans réserve à ce dispositif indispensable, innovant et porteur : il fallait le faire, l’EEIE l’a fait !
Les métiers d’intelligence économique : une vraie profession
Dans sa définition la plus simple : «l’Intelligence Economique consiste à rechercher, traiter et diffuser l’information». Aujourd’hui, il existe de véritables outils pour anticiper des OPA agressives, la modification des normes européennes, l’évolution des tendances du marché (globalisation, concurrence industrielle accrue, complexité des normes européennes, industrialisation des brevets, etc.) et toute entreprise doit donc être à l’affût des informations qui la concernent.
Selon les observateurs du marché, la France serait encore très en retard en comparaison avec les Anglo-saxons ou les Japonais •












Spécial Abonnés

Partager ce site