veillemag

L'expérience Client au service de la performance globale des organisations



VEILLE EVENTS

#LeUseCase. Le Cas pratique : Euler Hermès, une vieille et vénérable dame, s’abreuve à la fontaine de jouvence digitale. #Marketintelligenceday


Olivier Queval. Aquila Advanced


La Troisième révolution industrielle a eu lieu ! Elle poursuit ses effets et ses développements, ces derniers s’intensifient en laissant sur le côté des secteurs entiers de l’entrepreneuriat européen, enfermés dans de vieux schémas, enfermés dans la certitude que rien n’a changé. Les Européens avancent vers leur propre esclavagisme. Êtes-vous de ces gens-là ?



EULER HERMES est une de ces entreprises qui attira notre attention (https://www.linkedin.com/pulse/data-gestion-des-risques-optimis%C3%A9e-performance-queval-bourgeois/), il y a quelques années, parce qu’elle se définit comme une entreprise ayant maturité et notoriété, exerçant dans un métier traditionnel, qui a cependant su entamer une évolution intelligente de ses actions et de son organisation en considérant le digital !
Fondée en 1927, EULER HERMES est une filiale du groupe ALLIANZ qui exerce dans le domaine de l’assurance-crédit, de l’évaluation du risque et du recouvrement de créances. Elle est d’ailleurs leader mondiale dans certains de ces métiers, position obtenue avec le concours de ses 6.000 collaborateurs permettant la génération d’un chiffre d’affaires, en 2016, de 2,57 milliards d’euros environs. Dans sa forme la plus prosaïque, EULER HERMES peut se définir comme le regroupement des métiers du Chiffre (comptabilité/finance), du Droit (Assurance, Recouvrement) et du Management (Evaluation du risque).

Pourtant, au cours des 3 dernières années, EULER HERMES a su mettre en marche une stratégie de transformation digitale pragmatique, comprenant rapidement l’enjeux de ses Data Asset (actifs immatériels) et étudiant les biais par lesquels développer la valeur financière de ceux-ci, en s’installant notamment dans une position pouvant apporter une domination future non négligeable.
 

La place de l’homme, la place de la machine : Harmonie managériale et rendement

A partir de 2017, EULER HERMES faisait parler de ses innovations au travers du rapprochement entre son cœur de métier et la solution développée par FlowCast. De quoi s’agissait-il à l’époque ?
Du déploiement d’une intelligence artificielle dans la couverture des sociétés B-to-B contre le risque de défaut de paiement au niveau de chaque facture individuelle, principalement pour les activités de commerce et de chaîne logistique (https://www.tradingsat.com/euler-hermes-group-FR0004254035/actualites/euler-hermes-group-euler-hermes-partenariat-avec-flowcast-727501.html). L’intégration de ce système reposait notamment sur l’usage d’API (interface de programme d’application) au système d’information de EULER HERMES.

Soumis à un plan de modernisation profond, le Système d’information évolua jusqu’en 2019 vers un système administré par une colonne vertébrale (Amazon Web Services) communiquant via des briques (API) avec l’ensemble des métiers et collaborateurs présent chez EULER HERMES. Piloter avec attention, la Direction des Systèmes d’information adoptait en l’espèce une démarche combinant à la fois les usages des collaborateurs, les tâches automatisables, en contrôlant attentivement les effets de levier offert par le déploiement de ces technologies.

Ce genre de chantier nécessite une connaissance fine des technologies existantes, une certaine capacité à se projeter dans l’adéquation entre usage et technologie, ainsi qu’une solide expérience en management, tant dans sa partie comptable et juridique qu’humaine. Mais ces chantiers, comme nous le voyons existent et aboutissent !
 

L’Open Data capitaliste, ou l’art de donner à l’indienne !

Ce n’est pas tout ce que fit EULER HERMES pour réformer ses métiers traditionnels et se doter d’une stratégie capable d’inscrire durablement la société comme un acteur de la Troisième Révolution industrielle.
A la surprise quasi-générale, EULER HERMES entra de plein pied dans l’Open Data (https://bfmbusiness.bfmtv.com/mediaplayer/video/l-invitech-euler-hermes-lance-son-portail-open-data-pour-ses-clients-0804-1152915.html), soutenue par une campagne médiatique et d’information. Les données sont ouvertes, elles sont accessibles et EULER HERMES invite les autres sociétés à procéder de même « pour que tous puissent en bénéficier » !

Sur le papier, la stratégie de capitalisation des Data Assets pose des questions de fond : Quelle ligne est suivie réellement ? Le secteur de la finance est un secteur de comptable, la Direction des systèmes d’information explique ses choix technologiques au travers de l’effet de levier, alors pourquoi choisir l’Open Data pour ses données ?
  • En collectant et croisant des données structurées entre les Clients de EULER HERMES, la société est à même de pouvoir bâtir ses stratégies de raffinement de Datas par l’intelligence artificielle à moindre coût. Concrètement, cela consiste à « donner à l’indienne » !
    Sur les informations non exploitables directement, l’investissement est maîtrisée grâce au Portail d’Open Data de EH. Dès lors où des potentiels seront identifiés, EH pourra en tirer des gains financiers direct (vente de Datas raffinées) ou indirect (enrichissement majeur de ses intelligences artificielles et des performances internes).

Analyse du Data Asset Management pour ce secteur d’activité

Nous aimons beaucoup EULER HERMES, comme cas pratique, car nous pouvons constater la présence de véritables stratèges à la barre.
Modèle dans son appréciation du potentiel technologique, certains choix pourraient éventuellement nécessiter des réformes dans quelques temps, mais plutôt à titre d’optimisation : pensons notamment à l’usage de Amazon Web Services plutôt qu’à Microsoft Azure, cette dernière solution ayant atteint son point de maturité qu’il y a peu n’était sans doute pas assez convaincante à l’époque du déploiement, gageons cependant que cela changera.

Modèle par son audace et par sa vision à long terme : EULER HERMES est une entreprise qui s’inscrit dans la durée et a résolu un problème de fond, un problème qui « angoisse » beaucoup de professionnel, à savoir où se trouve la place de l’homme dans un monde hyper-digitalisé ?
Concrètement, la force humaine réside dans le relationnel et la capacité conseiller, négocier, s’adapter, il est donc vecteur d’une intuition, d’un potentiel, il est aussi collecteur d’informations qui nécessite toutefois une évolution majeure.

Cette évolution, c’est le rôle confier aux machines : Un rôle de recoupement, un rôle de croisement, un rôle de traitement des données au travers d’équations et instructions (algorithmes) dans le but d’obtenir des résultats rationnels. Rationnels mais dépourvus d’intuitivité, de relationnel. La machine vient donc soutenir une activité humaine, augmentant sa performance et sa capacité à générer du résultat grâce à la prise en charge d’éléments logiques/rationnels sur des surfaces considérables (le Data Lake de EH).

Enfin, modèle de vision et de compréhension de son époque, EULER HERMES s’étant doté d’un appareil permettant de générer du gain indirect de sa Data comme présenté plus tôt, s’intéresse aussi au gain direct que peut susciter cette Data en se valorisant grâce à son portail Open Data auprès de sa clientèle, dont elle finira également par drainer des informations clés le cas échéant, pour améliorer d’autant ses modèles et, à point nommé, se mettre à commercialiser du flux de Datas transformés et enrichis en propre.
  • C’est ce que l’on appelle « donner à l’indienne ». C’est une approche du nouveau capitalisme très appréciable et un cas qui se veut inspirant.
EH, comme modèle, peut donc inspirer les sociétés issues du Chiffre (i.e. expertise comptable, audit, commissariat aux comptes, analyse financière, etc.) comme celle du Droit (i.e. avocats, conseils, production de contrats, médiations, etc.) dans son approche rationalisée, notamment en sa capacité à identifier ce qui doit être totalement automatisé, ce qui doit relever exclusivement de l’humain, ce qui se trouve dans une position intermédiaire pour générer du gain « indirect » (Valorisation de la Data) et réfléchir à l’exploitation des nouvelles tendances et outils permettant en définitive, dans un temps plus durable, de générer du gain « direct » (Capitalisation de la Data).
 

En ce sens, EULER HERMES sait pleinement exploiter la Troisième révolution industrielle, grâce aux compétences de ses Data Asset Manager.

 

 




















Spécial Abonnés

Partager ce site