www.veillemag.com
RSE et Economie collaborative

Rencontre avec Céline Treguer (Orange). Retour d’expérience sur une démarche d’intelligence économique massivement collaborative


Article Cynthia Glock Veille Magazine


Coordinatrice en intelligence collective au sein du groupe Orange depuis 2017, Céline Tréguer développe la démarche de veille collaborative du groupe. Baptisée Better Together, ce projet initié en 2009 fonctionne depuis fin 2018 grâce à la solution de veille Curebot développée par l’éditeur français EspritsCollaboratifs. Après avoir animé ensemble une série de webinaires sur l’optimisation de la gouvernance de la démarche d’intelligence économique collaborative au sein du grand groupe français de télécommunications, Céline Tréguer et EspritsCo prolongent pour Veille Mag la réflexion sur les fondamentaux et les tendances d’une démarche de veille collaborative vertueuse.



Chargée de la gouvernance du projet de veille collaborative et d’intelligence collective BetterTogether au sein du groupe Orange, Céline Tréguer est une spécialiste des questions d’expérience collaborateur de gestion de l’information, qu’elles concernent l’environnement numérique destiné à soutenir cette expérience ou la conduite du changement à mettre en œuvre pour accompagner le développement de nouvelles pratiques transverses de gestion de l’information.
Dans le cadre du projet BetterTogether, elle pilote l’appropriation et le développement de dynamiques d’Intelligence Collective au sein d’une communauté de plus de 10 000 salariés engagés dans cette démarche.  
Gardez le contact. Linkedin

Pourquoi avoir souhaité changer d’outil de veille en 2018 ? Quels ont été les critères de choix de la nouvelle plateforme ?

La démarche collaborative Better Together visait initialement à professionnaliser l’activité de veille, en réduisant le temps de recherche d’informations et en mettant chaque collaborateur en posture de veilleur. Aujourd’hui il s’agit davantage de développer les synergies entre différents métiers travaillant sur des sujets communs. Sur les 140 000 collaborateurs du groupe, la démarche est accessible à tous salariés souhaitant mettre en place une veille et/ou accéder aux veilles existantes, elle fédère aujourd’hui 12 000 personnes, dont 4 200 en sont des acteurs réguliers

Après huit ans de projet, en 2018 nous nous sommes questionnés par rapport aux tenants et aboutissants du projet, nous avons interrogé nos utilisateurs sur leurs pratiques en matière de gestion de l’information et leurs attentes. De nombreux critères ont été identifiés et étudiés par l’équipe projet élargie avant de faire le choix de la solution Curebot d’Esprits Collaboratifs et parmi ces critères il y a eu sa capacité à effectuer le cycle de la veille efficacement, de façon collaborative et ce depuis n’importe quel terminal (PC, tablette, mobile) . 

En effet, il était important de pouvoir s’adapter aux nouveaux usages, notamment celui du smartphone qui constitue l’ADN d’Orange. Pour nos collaborateurs, la mobilité au travail est une évidence, il est important que nos utilisateurs puissent disposer d’une continuité d’ergonomie et de fonctionnalités entre supports mobiles et fixes. Pour beaucoup, la veille ne constitue que 5 à 10% du temps de travail, il est donc nécessaire que ce temps s’intègre le plus aisément et efficacement possible dans leur quotidien.

Quels axes de progrès peuvent être creusés pour améliorer encore la dynamique collaborative et l’adhésion de certains métiers ?

Aujourd’hui la veille ne se restreint pas aux métiers traditionnels de la veille - veilleurs, documentalistes, stratégie, marketing, innovation, recherche.... Commerciaux, RH, juristes ou techniciens non seulement se nourrissent de la veille, mais sont également acteurs de celle-ci.

Encore faut-il qu’ils y trouvent leur intérêt, c’est pourquoi nous communiquons beaucoup sur la valeur ajoutée de la veille, et nous leur proposons des axes correspondant davantage à leurs périmètres. Mais nous sommes encore loin d’avoir terminés l’appropriation ! L’accompagnement pour faire entrer la veille dans leur routine de travail se fait sur-mesure et progressivement.

Après l’appropriation de la solution Curebot en 2018, quelle est la prochaine étape pour la démarche Better together ?

Outre la meilleure ergonomie et la continuité d’expérience, aujourd’hui nous visons une exploitation encore plus poussée du capital cognitif. Cela passe par l’amélioration de la mise à disposition de toute l’intelligence disponible - issue des ressources informationnelles internes et externes - sur les diverses plateformes internes de gestion de l’information et de collaboration génératrices de contenus (RSE, GED, sharepoints etc…).

Nous réalisons déjà des interconnexions de premier niveau, c’est-à-dire que la veille externe alimente ces plateformes internes  comme par exemple avec le réseau social interne irriguant les communautés. Mais l’inverse n’est pas encore possible.
La difficulté est de trouver où et comment réaliser ces passerelles, liant tous types d’informations faisant sens dans les divers métiers.
C’est tout le sens de notre approche collaborative, qui s’intègre à la stratégie globale d’intelligence économique d’Orange.

Céline Tréguer, merci d'avoir répondu à nos questions.

Questions à Julien Duprat (CEO Esprits Collaboratifs)


Pouvez-vous nous dire quelques mots sur EspritsCollaboratifs et votre plateforme de veille collaborative Curebot ?

EspritsCollaboratifs est une société de conseil et de technologie en intelligence collective.
Notre vocation : donner aux individus les moyens de mieux travailler ensemble, et créer avec eux les conditions d’une intelligence collective à grande échelle.

Notre nom est un appel sans équivoque aux valeurs de solidarité et de co-construction. Ce sont ces valeurs qui guident notre action. Dans le contexte de transformation numérique des entreprises, les processus de veille, d’analyse et de partage d’intelligence ne sont plus uniquement l’apanage des veilleurs.
  • 70% des métiers consacrent en moyenne 30% de leur temps à ce type d’activités : que ce soit pour faire évoluer leur connaissances et compétences métier, pour éclairer leur quotidien opérationnel ou encore pour participer aux réflexions et orientations stratégiques de leur organisation.
Mais si les besoins en informations concernent l’ensemble des métiers, trouver les ressources informationnelles utiles s’avère souvent douloureux pour nombre d’entre eux. Volumétrie en constante augmentation, multiplication des plateformes numériques internes et externes, économie de l’attention, bulles informationnelles ou encore fake news : les obstacles sont nombreux.
 

  • À EspritsCollaboratifs, nous sommes convaincus que seules les approches collectives constituent une réponse pertinente à ces nouveaux enjeux.
Après plusieurs années de conseil et d’accompagnement au développement de dispositifs de veille collaborative, nous avions identifié avec nos clients et partenaires, de nombreux freins aux dynamiques collectives dans les outils existants ; nous avons donc décidé de développer notre propre solution Curebot.

Julien Duprat, merci.