veillemag

VEILLE • Le magazine des professionnels de l'information stratégique





VEILLE EVENTS

Tribune libre de Nicole Tortello-Duban. Retour sur le petit-dejeuner Coexel. « La veille comme levier stratégique des activités d’innovation technologique »


Nicole Tortello-Duban




Il est des thèmes qui claquent comme une promesse de rencontres inspirantes. « La veille comme levier stratégique des activités d’innovation technologique » en fait partie !

Le petit déjeuner organisé sur ce thème par Coexel (1) , à l’EGE, le 23 janvier 2019, a été l’occasion de réunir un panel de choix.
 

Stimuler l’innovation en utilisant des méthodes de créativité et d’idéation

Max Senange (Manager de l'équipe marketing et management de l'innovation chez GAC GROUP) a mis l’accent sur le rôle du cabinet conseil en innovation : il a pour mission de stimuler l’innovation en utilisant des méthodes de créativité et d’idéation, d’assurer la performance financière du projet et de garantir la sécurisation des données.
Etablie au bénéfice des grands groupes, des PME et des startups, la veille favorise l’open innovation grâce à des outils performants, à une présence active sur les salons professionnels et à un dialogue continu avec le client, partie prenante de la démarche.
  • Leçon n°1 : l’information partagée est source d’innovation.
  • Leçon N°2 : le cycle de la veille s’achève après la mise en œuvre de la décision résultant de l’analyse des données et non à la prise de décision.

Une veille qualitative se coconstruit

Martin Garnier (Open Innovation Team Leader chez Plastic Omnium) a confirmé : une veille  qualitative se coconstruit. Mais dans un contexte de guerre économique, pas question de partager l’information sensible. La veille est conçue sur-mesure pour répondre aux besoins spécifiques de chacun, ce qui nécessite des sources d’information diverses et la maîtrise d’outils complexes pour analyser les brevets, les publications scientifiques (2) , etc.
Hélas, il reste impossible d’interconnecter les différentes bases de données.
Le veilleur est donc appelé à développer des algorithmes.
  • Leçon N°3 : vivement les progrès de l’IA !
  • Leçon n°4 : le veilleur doit se battre pour disposer des ressources nécessaires à sa mission.

timuler l’interaction entre les grands groupes et les PME locales, d’orienter les travaux des chercheurs et de favoriser le succès de tous

Guest-star de la rencontre, Philippe Eudeline (Directeur Technologie et Innovation chez Thales Air Systems) a souligné l’importance de la veille pour libérer le potentiel d’un écosystème stratégique.

Initiateur de Normandie AeroEspace, filière normande des secteurs de l’aéronautique, du spatial, de la défense et de la sécurité, Philippe Eudeline s’est donné pour mission de stimuler l’interaction entre les grands groupes et les PME locales, d’orienter les travaux des chercheurs et de favoriser le succès de tous.
Avec son équipe, il décèle les talents, identifie les initiatives à déployer, dialogue avec les décideurs publics et communique à l’envi.
  • Règle n°5 : toute stratégie d’influence repose sur une information hautement qualifiée.
  • Règle n°6 : la vision du but à atteindre reste toujours essentielle.   

Dans la salle, comble, l’enthousiasme était palpable. Oui, la veille est bien le levier stratégique des activités d’innovation technologique !

Notes

[[1]]url:#_ftnref1 COEXEL a développé la solution brevetée Mytwip® en s’appuyant sur des algorithmes sémantiques uniques et une approche Big Data.
 
[[2]]url:#_ftnref2 A découvrir : « Gargantext » qui permet l'étude statistique d'une controverse après constitution d'un corpus d'articles (Cf. Institut des Systèmes Complexes Paris Ile-de-France, Alexandre Delanoë, CNRS)

Merci à Nicole Tortello-Duban pour son témoignage

Présidente d’AleVia Conseil, cabinet conseil en stratégie d’influence, Nicole Tortello Duban a suivi le 56è cycle « Intelligence économique et stratégique » de l’IHEDN. Ancienne avocate au Barreau de Paris, elle est titulaire du CAPA (EFB Paris), d’un diplôme universitaire de criminalistique (Paris V) et d’un certificat de spécialisation Union européenne (CNAM).
Elle a suivi l’enseignement « Droit international et droits comparés des droits de l'homme » de l’Institut international des droits de l'Homme (Strasbourg).
Elle est membre de BASE, réseau de lobbyistes français.













Spécial Abonnés

Partager ce site