www.veillemag.com
Le Cahier des Tendances 2020

VERS DE NOUVEAUX INDICATEURS DE RICHESSE, selon La Fabrique du Futur

Contribution Stéphanie Flacher – Webinar du « Cahier des Tendances » – Dec 2020


@StephanieFlacher





Ainsi, partout à travers le monde dans les grandes Institutions et les grandes entreprises, il est à présent question de mieux mesurer et piloter les richesses. Transition écologique, finance verte, impact positif, équité sociale, partout ces thèmes sont mis en avant.


 

  • Le Forum Economique Mondial de Davos va même un cran plus loin, en parlant pour son forum de 2021 de « grande réinitialisation du capitalisme », pour « construire de manière urgente les bases d’un système économique et social pour un avenir plus juste, plus durable et plus résistant ».

Si l’on veut comprendre ce qu’implique ce que nous dit « Davos » en terme de tendance, nous pouvons prendre l’image du Monopoly. Ce jeu auquel nous jouons depuis l’ère industrielle consiste fondamentalement à mener à la ruine les concurrents, dans une logique du « winner takes all ». Mais aujourd’hui, sous peine de chaos social et de saturation des ressources naturelles, de nouvelles règles du jeu sont à inventer ! La table du jeu actuelle du Monopoly est donc à renverser, et un nouveau jeu est totalement à repenser. Cela veut dire de nouveaux acteurs, de nouvelles croyances, de nouvelles organisations, et de nouvelles définitions de ce que l’on considère comme la richesse.

La tendance du moment, c’est donc de repenser en profondeur tout le logiciel économique et financier, pour ne plus faire de l’humain et de la planète de simples variables d’ajustement au service d’intérêts privés.

A La Fabrique du Futur, nous pensons que pour atteindre cet objectif, des actions sont à mener au moins à 2 grands niveaux simultanément

 1) au niveau des normes comptables et des monnaies,
2) et au niveau de la programmation des technologies et des plateformes digitales.

En matière comptable, de nombreuses initiatives (1) existent pour que l’axe productif actuel de valorisation de la richesse, qui est basé sur le seul objectif de production de biens et de services, soit ouvert à des critères de protection de l’environnement et de mesure des contributions humaines immatérielles.

Cependant, on observe à ce stade que ces initiatives sont tenues à l’écart de la création directe de monnaie associée. Cela veut dire que protéger l’environnement ou développer des talents n’est toujours pas considéré comme créateur quantitatif de monnaie, mais seulement abordé comme des critères qualitatifs d’orientation positive des dépenses et des investissements. Or, si l’on ne touche pas au coeur du réacteur et que l’on reste juste au niveau des impacts, alors il n’y a aucune raison que le système de répartition des richesses s’améliore profondément.
1) Comptabilité CARE, triple comptabilité, groupe de travail gouvernemental sur la refonte des dogmes
comptables
.

A La Fabrique du Futur, dans nos recherches et nos projets, nous pensons que la tendance est de pousser à de nouveaux critères de valorisation des richesses qui soient assortis d’une création de monnaie.

En parallèle des règles du jeu comptables, la question des normes technologiques est toute aussi capitale. En effet, si l’on ne veut pas tomber dans un modèle où un grand ordinateur mondial, à la main d’un Etat ou d’un Big Tech, nous impose des règles et des critères de bonheur et de richesse (matérielle, sociale, environnementale) qui ne correspondent pas à nos aspirations profondes, alors nous devons être capables de programmer les outils digitaux, qui désormais nous servent à échanger et à nous organiser en tout et partout, de façon plus modulaire et plus démocratique.

En conclusion,

Puisque nous sommes appelés à reconstruire un modèle plus juste et plus résistant, prenons le temps de tous nous poser sur les nouvelles règles du jeu que nous souhaitons pour organiser la société : quel est le meilleur mode de définition et de répartition des richesses, pour mettre en action harmonieuse 7,5 milliards d’énergies humaines aux intérêts individuels propres, tout en tenant compte des enjeux de bien commun et de ressources de la planète limitées (mais au potentiel de progrès encore élevé) ? A La
  • Fabrique du Futur, nous pensons qu’une évolution des consciences vers une civilisation plus mature est possible : les outils numériques existent, l’enjeu est dans la définition démocratique de nouvelles règles du jeu et dans leur paramétrage modulaire dans les systèmes, avec l’objectif permanent du respect de l’intégrité des personnes.

Auteur : Stephanie Flacher. Transformation / Blockchain DLT / Decentralized Economy