Menu
dernieres actus

Le TCO : un outil managérial d'aide à la décision

Mardi 13 Octobre 2020

Concept militaire formalisé il y a 30 ans par le ministère de la Défense des États-Unis, le TCO est aujourd'hui utilisé par de nombreuses entreprises pour évaluer les dépenses totales liées à leurs achats sur le long terme. Cet outil d'aide à la décision s'avère indispensable pour créer de la valeur et optimiser les stratégies achats.

Définition du TCO

Le TCO (Total Cost of Ownership) ou coût global d'acquisition est une méthode de calcul permettant d'évaluer l'ensemble des dépenses impliquées par un produit ou un service sur toute sa durée de vie. Quand les méthodes classiques prennent uniquement en compte le prix d'achat pour décider d'une acquisition, le TCO intègre quant à lui ce prix d'achat mais aussi tous les coûts indirects liés à l'utilisation du bien (installation, matériel, support, entretien, maintenance, formation, etc.). Le TCO rend donc visibles les coûts invisibles (dits « coûts cachés), permettant une vision claire des dépenses liées à l'achat sur le long terme. En d'autres termes, il vise à évaluer le coût réel d'une acquisition au-delà de son simple prix à l'achat.

Pourquoi prendre en compte le TCO ?

Le prix de vente d'un produit ou d'une prestation de service n'est que la partie visible de l'iceberg. Sous la surface se cachent en effet de nombreuses dépenses liées à l'approvisionnement, à l'entretien, à la maintenance, aux formations du personnel, etc. En prenant en compte à la fois les coûts directs et les coûts indirects, le TCO  constitue un outil d'aide à la décision indispensable.

Le TCO est un concept purement économique qui permet d'apporter de la valeur à un projet et d'optimiser les stratégies d'achats. Plus de 32 % des décideurs d'achats en entreprises utilisent et recommandent le TCO comme outil stratégique. Les bénéfices du Total Cost of Ownership sont en effet multiples. Cet outil peut par exemple constituer un argument de poids pour convaincre un client des économies à réaliser sur l'ensemble des coûts d'un projet. On peut par exemple utiliser le TCO pour négocier les contrats fournisseurs. La méthode du coût global s'avère aussi très intéressante pour limiter le gaspillage ou la sur-qualité dans l'optique d'optimiser les stratégies de production. Le TCO est aussi un outil d'aide à la décision dans le cadre d'opérations d'outsourcing ou d'internalisation. Il permet également d'évaluer plus précisément le Retour sur investissement (ROI) et d'améliorer à long terme la maîtrise du budget de l'entreprise.


 



 

Comment calcule-t-on le TCO d'un bien ?

La méthode de calcul du TCO varie selon la nature du produit ou du service évalué. Les spécificités de chaque bien doivent en effet être prises en compte pour déterminer avec pertinence le coût global de son cycle de vie. Il n'existe ainsi pas de modèle de calcul précis mais on distingue toutefois huit éléments communs à prendre en compte pour calculer le TCO :

  • Le prix d'achat : il s'agit du principal coût direct. Il prend en compte le prix de revient et la marge du fournisseur.

  • Le coût induit : il concerne tout le processus de livraison du bien, à savoir l'emballage, le transport, la douane, les conditions de paiement, etc.

  • Le coût d'acquisition : les dépenses liées au fonctionnement du service achat dans le processus d'achat du bien.

  • Le coût de possession : il concerne toutes les dépenses et pertes de valeur induites par le fait de posséder le bien en question, à savoir la gestion des stocks, la dépréciation, etc.

  • Le coût de maintenance : les frais d'entretien, les pièces à changer, etc.

  • Le coût d'utilisation : toutes les dépenses liées à l'exploitation du bien comme les dépenses énergétiques, l'exploitation, les services liés, etc.

  • Le coût de non-qualité  : traitement de la non-conformité, respect des délais...

  • Le coût de retrait : il s'agit des dernières dépenses liées à la revente, au recyclage ou à la destruction du bien.

  •  

Titouan Guyomard